Mode console (BASH/SH), mode graphique (XFree86, X.Org, Xgl)

 Charge moyenne sur 1mn : 0.11 Charge moyenne sur 5mn : 0.57 Charge moyenne sur 15mn : 0.60


Une interface homme-machine permet d'échanger des informations entre l'utilisateur humain et la machine. Pour que cette communication soit la plus simple à faire et à réaliser, on utilise différents éléments. Les périphériques d'entrée, comme le clavier, la souris, ou le scanner permettent à l'homme de donner des renseignements ou des ordres à la machine. Les périphériques de sortie comme l'écran, des diodes ou l'imprimante permettent à la machine de répondre aux ordres et d'afficher des informations. L'écran va permettre d'afficher du texte simple aussi bien qu'un environnement graphique. Grâce à celui-ci on poura afficher des fenêtres, des images, des animations (en 2 ou 3 dimensions), et même des vidéos.

  • XFree86
    Implémentation libre du système graphique X Window System. XFree86 fonctionne sur la plupart des systèmes d'exploitation de type Unix et également sur Windows en utilisant Cygwin.
  • X.Org
    Il s'agit d'un fork de XFree86 crée suite à un désaccord sur le changement de licence de ce dernier.
  • Xgl
    Serveur X libre surcouche de l'OpenGL via glitz, permettant d'utiliser les capacités 3D des cartes graphiques modernes dans un environnement bureautique traditionnel, rendant ainsi possibles des effets d'affichage tels que la transparence, les rotations de fenêtres, les ombrages, etc.




Blocs utilisateurs du site : Infos du compte / droits utilisateurs / récapitulatif

Identifiez-vous

Authentifiez-vous avec votre compte ZW3B et profitez des services membres.

Identifiant :
Mot de passe :
  
  

Travailler sur vos disques dur : Partionnement, resize, mount, parted, mdadm, mke2fs

Commandes fdisk, cfdisk, parted, mdadm, mke2fs, mkswap, qemu-img.

Informations

Dates
  • Publication : Mercredi 11 mars 2020
  • Modification : Mercredi 11 mars 2020

Je vais mettre en vrac quelques informations utiles pour travailler sur les diques dur (ainsi que sur des disque dur de plus de 2 teras).

Commandes fdisk, cfdisk, parted, mdadm, qemu-img.

Comment connaître l'UUID des partitions du disque dur et configuer le fichier /etc/fstab pour que nos partitions soient montées au démarage.

blkid retourne :

/dev/sda1: UUID="8827f8a1-4996-4f7a-9f7a-6b7f341957fa" TYPE="ext4" PARTUUID="8b6e76f5-01"
/dev/sda2: UUID="6c84575f-51eb-4c65-9e08-5fa988ff3e0a" TYPE="swap" PARTUUID="8b6e76f5-02"
/dev/sda3: UUID="3979b00a-2019-438f-9754-040a8eb5c196" TYPE="ext4" PARTUUID="8b6e76f5-03"
/dev/sda4: PARTUUID="8b6e76f5-04"

Pour partitionner un disque dur

On peut utiliser la commande cfdisk /dev/sda ; N'oubliez pas une fois vos partitions crées d'écrire la table des partitions en cliquant sur [ Write ]
Ou utiliser la commande fdisk :

fdisk /dev/sda

Bienvenue dans fdisk (util-linux 2.33.1).
Les modifications resteront en mémoire jusqu'à écriture.
Soyez prudent avant d'utiliser la commande d'écriture.

Commande (m pour l'aide) : m

Aide :

  DOS (secteur d'amorçage)
   a   modifier un indicateur d'amorçage
   b   éditer l'étiquette BSD imbriquée du disque
   c   modifier l'indicateur de compatibilité DOS

  Générique
   d   supprimer une partition
   F   afficher l'espace libre non partitionné
   l   afficher les types de partitions connues
   n   ajouter une nouvelle partition
   p   afficher la table de partitions
   t   modifier le type d'une partition
   v   vérifier la table de partitions
   i   Afficher des renseignements sur la partition

  Autre
   m   afficher ce menu
   u   modifier les unités d'affichage et de saisie
   x   fonctions avancées (réservées aux spécialistes)

  Script
   I   chargement de l'agencement à partir du fichier de script sfdisk
   O   sauvegarde de l'agencement vers le fichier de script sfdisk

  Sauvegarder et quitter
   w   écrire la table sur le disque et quitter
   q   quitter sans enregistrer les modifications

  Créer une nouvelle étiquette
   g   créer une nouvelle table vide de partitions GPT
   G   créer une nouvelle table vide de partitions SGI (IRIX)
   o   créer une nouvelle table vide de partitions DOS
   s   créer une nouvelle table vide de partitions Sun


Commande (m pour l'aide) : p
Disque /dev/sda : 2 TiB, 2147483648000 octets, 4194304000 secteurs
Modèle de disque : QEMU HARDDISK
Unités : secteur de 1 × 512 = 512 octets
Taille de secteur (logique / physique) : 512 octets / 512 octets
taille d'E/S (minimale / optimale) : 512 octets / 512 octets
Type d'étiquette de disque : dos
Identifiant de disque : 0x8b6e76f5

Périphérique Amorçage     Début        Fin   Secteurs Taille Id Type
/dev/sda1    *             2048  156250111  156248064  74,5G 83 Linux
/dev/sda2             156250112  171874303   15624192   7,5G 82 partition d'échange Linux / Solaris
/dev/sda3             171874304  209713151   37838848    18G 83 Linux
/dev/sda4             209713152 4194303999 3984590848   1,9T 83 Linux

Commande (m pour l'aide) : 

Puis d pour delete, n pour ajouter une partion et n'oubliez pas d'ajouter le secteur d'amorçage a et d'écrire la table de partion avec w

Formater en SWAP (mémoire virtuelle)

La mémoire virtuelle ou SWAP doit être 2 fois supérieur à la quantité de mémoire vive de la machine.

mkswap /dev/sdaX

Formater en MS-DOS

mkfs.msdos /dev/sdaX

Formater les partitions Linux soit ext2 ext3 ext4, par exemple :

mke2fs -j /dev/sda4
mke2fs 1.44.5 (15-Dec-2018)
Discarding device blocks: done
Creating filesystem with 498073600 4k blocks and 124761600 inodes
Filesystem UUID: 965f9812-71f5-424b-bbe2-df936ff89e90
Superblock backups stored on blocks:
        32768, 98304, 163840, 229376, 294912, 819200, 884736, 1605632, 2654208,
        4096000, 7962624, 11239424, 20480000, 23887872, 71663616, 78675968,
        102400000, 214990848

Allocating group tables: done
Writing inode tables: done
Creating journal (262144 blocks): done
Writing superblocks and filesystem accounting information:
done

Même commandes :

mkfs.ext2 /dev/sdaX
mkfs.ext3 /dev/sdaX
mkfs.ext4 /dev/sdaX

Une fois la commande effactuée on peut monter manuellement la parttion formatée : mount /dev/sdaX /home

Pour que cette partition soit visible/monter au démarage il faut l'ajouter au fichier /etc/fstab

Ajouter au fichier /etc/fstab une ligne comme celle-ci :

UUID=965f9812-71f5-424b-bbe2-df936ff89e90 /home           ext4    defaults        0       2

Par contre la commande fdisk limite le partitionnement à 2 Teras.

Il faut utiliser la commande parted

Exemple de ligne de commandes avec parted

Lancer parted

Pour créer une partition de tout le disque dur :

(parted) select /dev/sda
(parted) mklabel gpt
(parted) mkpart primary 0% 100%
(parted) quit

Pour créer plusieurs partitions sur le disque dur :

(parted) mkpart primary ext4 1MiB 100GiB
(parted) set 1 boot on
(parted) mkpart primary linux-swap 100GiB 120GiB
(parted) mkpart primary ext4 120GiB 220GiB
(parted) mkpart primary ext4 220GiB 100%

Informations commplémentaires pour ceux ou celles qui ont une VM (Virtual Machine) :

Agrandir la taille d'un disque virtuel (Virtual Machine)

On agrandit l'image dique de 2 téras suppélementaires :

qemu-img resize /var/lib/vz/images/101/vm-101-disk-0.qcow2 +2T

Reduire la taille d'un disque virtuel (Virtual Machine)

On reduit l'image dique de 800 mégas :

qemu-img resize --shrink /var/lib/vz/images/101/vm-101-disk-0.qcow2 -800G

Informations commplémentaires pour ceux ou celles qui ont du RAID :

Utiliser mdadm si votre partition est en raid 1

En mode secours (rescue) pour accèder à votre disque RAID 1

Par exemple si vous souhaitez monter le RAID 1 des 2 disques /dev/sda1 /dev/sda2 dans/sur le repertoire /dev/md0

mdadm --create --verbose /dev/md2 --level=1 --raid-devices=2 /dev/sda2 /dev/sdb2

Puis monter normalement mount -t ext4 /dev/md0 /mnt/dir

Si vous rencontrer l'erreur suivante (comme quoi le système de fichier RAID en déjà actif)

mdadm: super1.x cannot open /dev/sda2: Device or resource busy
mdadm: ddf: Cannot use /dev/sda2: Device or resource busy
mdadm: Cannot use /dev/sdb2: It is busy
mdadm: cannot open /dev/sdb2: Device or resource busy

Vérifier le fichier cat /proc/mdstat pour voir les RAIDs montés en mode rescue.
Par exemple :

Personalities : [linear] [raid0] [raid1] [raid10] [raid6] [raid5] [raid4] [multipath] [faulty]
md2 : active raid1 sda2[0] sdb2[1]
      102398912 blocks [2/2] [UU]

md4 : active raid1 sda4[0] sdb4[1]
      5118912 blocks [2/2] [UU]

md5 : active raid1 sda5[0] sdb5[1]
      3798444992 blocks [2/2] [UU]
      bitmap: 0/29 pages [0KB], 65536KB chunk

Puis monter normalement mount /dev/md2 /mnt/dir

Liens sources d'informations :





Autheur de la page

LAB3W.ORJ

LAB3W.ORJ

  • Prénom : Olivier Romain Luc
  • Nom : Jaillet-ramey
  • Arrivé le mardi 19 octobre 1976 (1976/10/19 00:00)
    44 ans d'activité !

Firefox Nighlty

Nos amis de Framasoft s'intéressent à Mozilla et leur ont posé des questions à propos de Nightly : Firefox Night-club, entrée libre !






Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !

ipv6 ready